Des petites ou grosses réparations faites maison.

 

 

Réaliser une chape de mortier

 

Une chape de mortier de ciment est un support de finition qui offre une surface plane et lisse destinée soit à rester apparente ou à être peinte (sol de garage etc.) soit à servir de base à un revêtement de sol (carrelage etc.).

Etape 1 : accessoires

1. Les produits

  • Film polyane ou feuille de feutre bituminée
  • Plaque de polystyrène extrudé
  • Longue lattes de bois
  • Tasseaux
  • Mortier de ciment (il existe aujourd’hui des sacs de mortier prêts à gâcher, pensez-y !)
  • Feuille de plastique

2. L’outillage

  • Niveau à fiole
  • Niveau à bulle
  • Cordeau à poudre
  • Petits clous
  • Règle de maçon
  • Pelle
  • Bétonnière ou bac à sable, euh… bac à ciment, c’est mieux !
  • Taloche

La chape de ciment est réalisée uniquement sur une dalle de béton, jamais sur du bois ou plâtre. Son épaisseur varie de 10 à 50 mm. Lorsque le sol existant est humide, la pose d’un isolant est indispensable.

Etape 2 : la préparation

1. Le traçage de base

Déterminer le niveau du sol fini ou de la pièce attenante en tenant compte de l’épaisseur de l’isolation éventuelle, de la chape de mortier de ciment et du revêtement final. La réussite dépend de la qualité de la prise des mesures.

Tracer un point sur un des murs (si possible à partir d’un coin) à une distance de 1 m du sol fini. Avec un niveau à fiole, déterminer un second point distant du premier. Relier les 2 points en traçant une ligne repère « haute » avec un cordeau à poudre et répéter l’opération pour que la ligne repère couvre le périmètre de la pièce.

A partir de cette ligne repère « haute » tracer au bas du mur une autre ligne parallèle qui matérialise le niveau supérieur du sol fini.

2. L’isolation

Pour établir une barrière imperméable, dérouler un film polyane ou une feuille de feutre bituminée sur le support initial. Superposer largement les lés et coller les bords ensemble le long des lignes de jonction avec un adhésif. Remonter l’isolant sur les murs de 10 cm environ et le fixer provisoirement avec des petits clous, en veillant à ce que la feuille ou le film soit bien tendu.
Si la dalle est déjà isolée, il n’est pas nécessaire de placer un film polyane, mais la feuille de feutre est à prévoir dans tous les cas.

Pour réduire les pertes de chaleur, poser les plaques de polystyrène extrudé à haute densité sur une épaisseur de 40 mm en 2 couches croisées de 20 mm chacune et laisser un espace libre d’environ 3 mm sur la périphérie de la pièce pour la dilatation.

3. Traçage de la chape

Diviser le sol en bandes parallèles d’environ 1 m à 1,5 m de large à l’aide de longues lattes de bois qui serviront de guides au dressage de la chape.

Sceller provisoirement les guides sur des plats de mortier (mélange de sable et de ciment + l’eau) de façon à ce que le niveau supérieur des lattes corresponde à l’épaisseur de la dalle.

Vérifier avec précision l’horizontalité des guides à l’aide d’un niveau à bulle posé sur une longue règle de maçon. Laisser sécher les plats de mortier avant de commencer le dressage de la chape.

Prévoir au besoin un coca, non ! Les emplacements pour le passage des réseaux sous gaines (électricité, téléphone etc.). Poser des tasseaux à la dimension des gaines et les laisser en place jusqu’au séchage de la chape. (Toute petite précision : les gaines pour l’électricité doivent être isolées)

4. Petit retour en arrière

Comment calculer ce qu’on a besoin ?
Multiplier la superficie de la pièce (Longueur x largeur) par l’épaisseur souhaitée. Ajouter environ 10 % pour tenir compte des pertes au gâchage et à la coulée.

Une chape de 30 mm d’épaisseur pour une pièce de 4 x 3 m (soit 12 m²)

   4 x 3 x 0,03
+           10 %
=       0,40 m3

Pour réaliser 0,40 m3 de mortier de ciment
200 kg de ciment + 360 l de sable + 100 l d’eau environ.

Doser le volume des agrégats en utilisant le seau de 10 l comme système de mesure.
Pour un sac de 35 kg de ciment, il faut 6,3 seaux de sable et 1,75 seaux d’eau.
Mais plus souvent dans le bâtiment on calcule vite fait : pour 3 seaux de sable, on ajoute 2 seaux de ciment et 1 seau d’eau (pour du béton armé on fait 3 seaux de sable + 2 seaux de ciment + 4 "sots" de graviers + 1 "saut d'élan" d’eau, dès fois + selon leur contenance, mais ceci est une autre histoire !)

5. Pour une bétonnière

Verser dans la machine en mouvement 2/3 d’eau nécessaire, ajouter le sable et le ciment et enfin le reste de l’eau. Laisser tourner 3 à 4 mn environ puis débuter le coulage. Beaucoup plus facile que la préparation manuelle et surtout pour nos vieux os c’est plus agréable !

 

Etape 3 : le dressage

Commencer à l’angle opposé de la porte d’entrée.

Etendre le mortier bien uniformément dans la première bande et chasser les poches d’air en fouillant avec la pelle.

Tirer le mortier vers soi en zigzag en prenant appui sur les guides, puis lisser la surface à la taloche en réalisant des mouvements circulaires.

Oter la latte de bois la plus éloignée, remplir la saignée de mortier et talocher.

Par temps sec et chaud, recouvrir le sol d’une feuille de plastique pendant 2 ou 3 jours pour éviter que la chape ne sèche trop vite ou si la température est plus clémente, pulvériser d’eau 2 à 3 fois par jour.

Petits conseils :

Pour rendre imperméable la chape, il est possible d’ajouter un hydrofuge dans le mortier de ciment.

Si vous savez faire une chape, alors vous saurez faire un ragréage, les méthodes sont toujours pareilles.

 

 

 

Haut de page

Qui sommes nous ? plan du site contactez-nous notre charte